Premières activités de loisirs pour les enfants d'Adzope, en Côte d'Ivoire

2002

Abstract / Résumé / Resumen

fr

Contexte

Le programme évolue en Côte d'Ivoire, dans la commune d'Adzopé à 105 Km d'Abidjan dans la partie Est du pays. La population de la ville est estimée à environ 45 000 habitants dont 68 pour cent sont des jeunes.

L'objectif du projet était d'inciter les populations en particulier les jeunes à participer activement au développement de leur commune. C'est ainsi que plusieurs activités ont été entreprises dans la ville en intégrant toute les composantes de la société : extension des activités du centre, loisirs avec les enfants, activités environnementales, culturelles, sportives et socio-éducatives.

Dans mon récit je vais vous présenter une seule activité bien que j'aie été porté sur tout ce qui se faisait.

Le récit

Mon récit porte sur les activités de loisirs avec les enfants du primaire (enfants de 5 à 12 ans).

Il faut dire que ce type d'activité ne s'est jamais déroulé dans la ville avant l'avènement du projet. Il s'agissait à travers ses activités d'inviter chaque mercredi les enfants à participer à des activités à la Maison de la Culture.

Avant le démarrage des activités, j'ai entrepris des démarches auprès de l'inspection de l'enseignement primaire pour avoir son accord. Le conseiller de l'école a été également contacté pour lui présenter le programme d'activités avec les enfants.

Ce programme comportait deux grands types d'activités :

- Activités de loisirs : la cuillère, le dessin, la lecture, le scrabble, l'awalé, le facteur, le foulard, l'agban.

Ces jeux se déroulaient sous la supervision de bénévoles. Ils avaient pour rôle de guider les enfants, de leur expliquer comment se déroule chaque jeu. Les règles à respecter, le nombre de points attribués en cas de victoire d'un groupe. Ainsi, toute la matinée chaque enfant participait à tous les jeux. Ils ont même fini par s'approprier ces jeux. Ce qui à un moment donné réduisait la tâche des bénévoles.

- Les jeux crack inter-écoles : il s'agit de poser aux enfants une série de questions en tenant compte de leur programme. Les questions ont été formulées par les enseignants à ma demande car pour moi, leur implication constitue un facteur de réussite de l'activité. Je recherchais aussi quelques questions de culture générale en rapport avec la ville et la Côte d'Ivoire.

Chaque mercredi et samedi, les matins, les élèves se retrouvaient au centre accompagné de leurs maîtres pour compétir.

J'étais chargé de suivre et coordonner les actions des bénévoles qui aident dans la mise en oeuvre des actions car il y avait chaque jour cinquante enfants en moyenne.

Chaque mardi soir, j'organisais une séance de travail avec les bénévoles volontaires pour participer aux activités pour leur expliquer les jeux et donner les orientations. Au départ, les enseignants et parents étaient réticents. Mais vu l'intérêt que les enfants accordaient aux activités, ils ont fini par s'impliquer d'avantage. Ils ont même demandé que pour la rentrée prochaine 2002-2003, ils soient tenus informés au plutôt pour tenir compte des activités dans leur programme.

La satisfaction a été totale chez les tous petits qui n'avaient jamais bénéficié de ce type de prestation de la part de leurs aînés.

Ces seront appropriées par le centre polyvalent afin qu'elle réponde aux besoins de plus petits.

Leçons à tirer

Pour moi, c'est une satisfaction personnelle de voir les enfants participer à des activités grâce au courage que j'ai eu. Dans les rues, j'ai chaque jour des bonjours d'enfants. J'en suis fier.

J'ai appris à travailler avec des enfants, ce qui était très difficile par le passé.

J'ai également pu comprendre que certains parents avaient tord d'interdire les jeux à leurs enfants. Je m'évertuerai pour que un plus grand nombre d'enfants participent à ces loisirs.

Ce travail a été mis en place grâce au projet Maison de la Jeunesse de la Commune d'Adzopé. Il est donc important de relever que ce projet a permis de mettre en place un cadre de rencontre et de loisirs des tout petits. Ce qui est une première dans l'histoire de la commune d'Adzopé.

Authors / Auteurs / Autores

AMINAchi HubertUJCAD : Union des Jeunes de la Commune d'AdzopéBP. 391, Adzopé, Côte d'Ivoire - Tél : (00)225 23 54 12 59 - aminhub@yahoo.fr -ujcad@africaonline.co.ci 
    Origine_information: TEXTE ORIGINAL
    Notes: Cette fiche a été réalisée dans le cadre du PPDU, Programme Prioritaire Développement Urbain géré par 19 associations (dont le CCFD) et cofinancé par le Ministère des Affaires étrangères (www.ppdu.org)
    Notes: Achi Hubert AMIN est animateur socio-culturel dans le cadre du PPDU.