L'ELKEPA : Centre de Formation Informatique Assistée pour les Prisonniers en Grèce

1993

Abstract / Résumé / Resumen

fr

Le projet a été initié par l'Institut de Sciences Informatiques - Centre Hellénique de productivité ELKEPA - et par le Ministére de la Justice grec, sur financement de la CCE dans le cadre de l'initiative communautaire HORIZON. Il se réalise en partenariat avec des institutions de: Espagne, Italie, Royaume-Uni et France.

Le projet vise l'intégration socio-économique des prisonniers à travers une formation professionelle qui permette d'accroître leur compétitivité sur le marché du travail en profitant du temps que ces personnes passent en prison. En effet, 70% des prisonniers en Grèce sont âgés de 17 à 35 ans, n'ont en majorité suivi que les études primaires et n'ont pas de qualification professionnelle. Pendant la période de détention ils sont appelés à faire des travaux auxiliaires qui ne demandent et ne procurent aucune qualification. C'est pourquoi une formation professionelle qualifiante est censée être un prérequis pour l'intégration socio-professionnelle des prisonniers une fois qu'ils sortent de prison.

La nature de l'environnement dans lequel les prisonniers vivent limite fortement les effets de toute action formative de type traditionnel. C'est pourquoi ce projet, qui se veut "pilote", prévoit l'utilisation des méthodes les plus modernes et performantes en matiére d'auto-formation assistée: à travers l'utilisation de computers. En fait les prisonniers, avec l'assistance non continue de formateurs-facilitateurs, pourront suivre, grâce à des programmes informatiques spécialement conçus, différents types de cours: un cours de base d'introduction à l'informatique et des cours spécialisés suivant les métiers qui sont demandés sur le marché (électriciens, plombiers, mécaniciens, mais aussi experts en publications et arts graphiques computérisées).

A la fin du projet, qui est prévu pour une durée de 24 mois et qui se réalise dans la prison de Korydallos (Athènes), le Ministère de la Justice devrait assumer l'entière responsabilité du Centre qui aura entretemps été mis en place et rendu opérationnel.

Etat d'avancement

Jusqu'ici le projet a realisé une enquête auprès des prisonniers pour connaître leur niveau de départ et le type de formation qu'ils veulent acquérir, et parallèlement une recherche de marché pour identifier des débouchés professionnels. On est en train d'élaborer le software nécessaire pour démarrer les activités. Sur ce plan, cependant, l'interdépendance avec une société italienne cause des retards regrettables.

D'après un des responsables du projet, il y a plusieurs facteurs qui peuvent limiter la réussite du projet:

- la formation théorique devrait être suivie par la pratique dans des laboratoires dont la réalisation dépend d'un autre projet qui a été soumis à la CCE mais dont on ne sait pas s'il sera financé;

- jusu'ici on a financé la phase en amont (élaboration du projet et formation théorique), mais pas la phase en aval, qui consisterait à créer une agence pour aider les ex-prisonniers à trouver du travail, des financements, pour les appuyer dans les différentes démarches et pour les suivre.

Text / Texte / Texto

fr

La personne que nous avons rencontrée affirme que quand des programmes très "open minded" sont réalisés dans le cadre du FSE, dont la conception n'est pas aussi progressiste, on a peu de chances de succès. En matière de création d'emploi on base tout sur la formation, alors qu'on pourrait avoir plus d'impact en créant des centres d'appui, d'accompagnement et de formation "on the job".

Authors / Auteurs / Autores

COBELLIMaria TeresaIRED NORD : Innovations et Réseaux pour le DéveloppementVia Tacito 10. 00193 ROMA. ITALIA. Tel (19)39 6 320 78 49. Fax (19)39 6 320 81 55. E-mail irednord@geo2.poptel.org.uk 
    Réf_documentaires: COBELLI, Maria Teresa, IRED NORD (Grèce)
    Origine_information: NOTES
    Notes: Ces notes ont été rédigées sur la base d'une visite effectuée par M.T. Cobelli à ELKEPA, à Athènes, en janvier 1993.