Réflexions sur l'innovation en milieu rural

1993

Abstract / Résumé / Resumen

fr

Actuellement, à un moment où la crise du modèle dominant de production agricole semble admise par tous, et ou l'on parle même de "la fin des modèles", le mot "innovation" est dans toutes les bouches. Cependant, cette apparente révolution dans les discours ne s'accompagne pas toujours de changements espérés dans les pratiques. Les innovateurs se heurtent à deux difficultés principales :

- la difficulté à obtenir des financements pour des projets "hors-normes". Celle-ci peut être dûe à une absence de lignes budgétaires adaptées (rigidités institutionnelles des financeurs)ou à une volonté de la part de ces derniers de ne pas financer d'actions à propos desquelles ils disposent de peu de références (aversion pour le risque).

- l'absence de mécanismes de régulation permettant d'éviter l'encombrement sur des créneaux étroits, ce qui débouche sur une concurrence de plus en plus vive entre les agriculteurs. C'est le cas pour l'agro-tourisme, ou pour les produits fermiers. Certains agriculteurs pionniers de la vente directe se sont retirés des marchés car ceux-ci sont désormais trop encombrés. Ils recherchent de nouveaux modes de commercialisation, comme la vente par correspondance (VPC)qui se développe bien dans le secteur des foies gras et confits. Ce sont d'ailleurs souvent les mêmes qui ont innovés il y a quelques années et qui innovent encore aujourd'hui. Ils gardent une longueur d'avance. C'est une question d'esprit, de mentalité. Dans le secteur du tourisme rural, le développement de structures locales de coordination est une façon de maîtriser la concurrence en développant plutôt les complémentarités ;

Parler de fin des modèles est peut-être inexact. Il y a toujours des modèles, mais ils ont une durée de vie de plus en plus courte. Il faut toujours innover, développer de nouveaux projets plus adaptés au contexte. Mais la lourdeur de certains investissements, par exemple dans le secteur de l'agro-tourisme, représente un facteur de rigidité pour les exploitations agricoles.

Text / Texte / Texto

fr

Maïté Larquey est responsable, au sein des CIVAM, de la formation Agriculteur Animateur de projets.

Authors / Auteurs / Autores

GUIHENEUFPierre YvesGEYSER : Groupe d'Etudes et de Services pour l'Economie des Ressources30260 CORCONNE. FRANCE. Tel (16)66 77 13 11. Fax (16)66 77 12 06. E-mail phigeyser@gn.apc.org 
    Réf_documentaires: GUIHENEUF, Pierre Yves
    P_ressource_entretien: LARQUEY, Maïté
    Origine_information: ENTRETIEN