Pourquoi j'ai refusé un contrat de recherche de 600 000 dollars

1995

Abstract / Résumé / Resumen

fr

John Fagan est directeur du département de chimie de l'Université Maharishi International à Fairfield dans l'Iowa aux Etats Unis. En décembre 1994, il a tenu une conférence de presse à Washington pour annoncer qu'il refusait une subvention de recherche gouvernementale de 613 882 dollars (soit près de de 3 millions de FF). Ce faisant, il voulait exprimer son désaccord avec le cours pris par la recherche dans le domaine des technologies génétiques où il est actif depuis plus de dix ans travaillant notamment pour l'Institut National du Cancer. Il désapprouve les travaux sur les cellules séminales et le sperme humain. Ceux-ci ignorent selon lui les questions sociales et humaines ainsi que les possibilités d'erreur et les effets secondaires de ces manipulations. Il critique ensuite l'autorisation donnée par les officiels de l'agriculture américaine à l'emploi d'une variété génétiquement manipulée de courge, résistante aux virus capable de provoquer d'importantes perturbations dans les écosystèmes agricoles. Il note que les considérations politiques et économiques ont pris le pas dans ce domaine sur la science. Il critique les technologies génétiques dans le domaine médical où l'on s'intéresse plus à l'aspect curatif que préventif. Selon lui, si 2% seulement des fonds dévolus à la recherche médicale étaient dépensés pour la prévention aux Etats Unis, des avancées très importantes sur le plan santé seraient réalisées. C'est la raison pour laquelle, il a décidé de se consacrer à la médecine traditionnelle indienne védique. Grâce aux efforts de Maharishi Mahesh Yogi, cette médecine est parvenue en Occident. Depuis 15 ans, elle a été étudiée et ses préceptes reformulés pour la médecine contemporaine. La médecine védique recommande un régime, des exercices et des procédures pour débarrasser l'organisme des toxines. Elle s'avère efficace contre les maladies cardiaques, le cancer, la violence, la drogue, la dépression, l'anxiété et le stress. Fagan va appronfondir ces enseignements védiques plutôt que de continuer dans la biologie moléculaire.

Text / Texte / Texto

fr

John Fagan note que l'engouement des investisseurs dans le domaine des technologies génétiques n'est pas récompensé et menace l'Humanité et que les scientifiques exagèrent souvent l'importance de leur percée dans ce domaine. Il écrit textuellement:"Il est clair que la santé humaine autant que l'environnement auraient tout intérêt à ce que le transfert biotechnologique se fasse à une vitesse plus modérée". John Fagan est un leader dans ce domaine dont il critique aussi bien les dérives commerciales que son ignorance de l'éthique. Son attitude est importante dans la mesure où il montre que la Science existe aussi hors l'Occident comme le dit souvent aussi notre ami Joseph Ki-Zerbo, historien burkinabé de l'Afrique. La médecine védique de l'Inde, nous dit ce chimiste américain, a des principes et des prescriptions en mesure d'apporter une réponse aux maux dont souffrent les sociétés modernes. Ces savoirs doivent être exhumés pour servir l'Humanité. Leur marginalisation par les Savoirs Officiels n'a que trop duré.

Authors / Auteurs / Autores

BOUGUERRAMohamed Larbi   
    Réf_documentaires: FAGAN, John, Why I returned a 600 000 dollars grant, ACS in. CHEMISTRY AND INDUSTRY, 1995/02/06 (ETATS UNIS)
    Origine_information: PERIODIQUE
   65 av.Ibn Soufiane, 1004 El Menzah. TUNISIE. Tel (19)216 1 512 600. Fax (19)216 1 885 008. E-mail dunkley@sc2a.unige.ch