Réalisation d'un puits à grand diamètre à N'Galamado, village malien

1995

Abstract / Résumé / Resumen

fr

N'Galamado est situé à 150 km au nord-ouest de Bamako. C'est un petit village de 227 habitants qui vit de l'agriculture. Il a un fort taux d'analphabétisme et souffre de façon chronique de paludisme et d'onchocerchose. Ce village est bien organisé et assez ouvert aux changements.

Les puits existants ont des débits plus ou moins réguliers et sont taris pendant la saison sèche. Les femmes sont alors obligées de s'approvisionner dans une mare située à 2 km, et dont l'eau est impropre à la consommation et même dangereuse. Les points d'eau servent également à abreuver les troupeaux en transhumance dans le village.

Les groupements de N'Galamado (villageois, femmes, jeunes, comité point d'eau)ont donc pris l'initiative de réaliser un puits à grand diamètre et d'aménager ses abords en surface. Pour les aider dans leur entreprise, ils ont fait appel à Eau Vive, association française d'appui à ce type de projet. D'un commun accord, ils ont confié l'étude préliminaire à AMAPROS, association malienne pour la promotion du Sahel.

Action

L'action prévue comprend la construction d'un puits d'une profondeur de 20 m avec cuvelage de 1,80 m de diamètre ; la construction d'équipements de surface afin de préserver la qualité de l'eau et de maintenir la vie sociale autour du point d'eau (margelle, trottoir de propreté, muret de protection, aire de lavage, abreuvoir, banc d'attente...); l'information des villageois sur les règles de bonne utilisation du point d'eau ; l'information du comité du point d'eau qui doit veiller au respect des règles et à l'entretien ou renouvellement du matériel.

Financement

Le coût total du projet avoisine les 40 000 francs français. Le village finance à hauteur de 6 % et apporte la main d'oeuvre non qualifiée nécessaire. De plus, il s'engage à entreprendre une action de reboisement de 500 plants afin de reconstituer la couverture végétale. Le complément du financement est apporté par Eau Vive : 50 % en provenance de ses donateurs privés, 50 % en provenance des pouvoirs publics (c'est Eau Vive qui fait la recherche des financements publics). Le dossier préparé par le village est déposé en octobre 1994. L'étude préliminaire est faite par l'AMAPROS en février 1995.

Authors / Auteurs / Autores

ALBERTOdileCDTM : Centre de Documentation Tiers Monde de Paris20 rue Rochechouart, 75009 Paris, France. Tél. 42 82 07 51, Fax 42 82 03 86 
    Origine_information: LITTERATURE GRISE
    Notes: Source : Document rédigé par Eau Vive accompagné du descriptif du projet, de la fiche remplie par le village, du recensement des points d'eau, du procès verbal de l'assemblée au cours de laquelle le village a pris sa décision, ainsi que des devis et des plans techniques.