Grâce au 'pré-accueil' à l'école maternelle, parents, enfants et enseignant apprennent à se connaître

2005

Abstract / Résumé / Resumen

fr

Ce matin-là n'est pas tout à fait ordinaire à l'école maternelle de la Darnaise, l'un des quartiers les plus démunis des Minguettes à Vénissieux. Les mamans qui entrent à l'école avec leurs enfants y restent et à l'intérieur, les enfants s'en donnent à coeur joie dans une salle remplie de jouets. Ensuite c'est l'heure de la gymnastique, les petits vélos, les ballons ou les jeux à escalader ont un grand succès. Puis vient le temps de la pâte à modeler et de la peinture. C'est leur première matinée d'école, nous sommes au mois de mai et la rentrée scolaire n'est pas avant septembre. Comme chaque année depuis 1994, c'est le pré-accueil à l'école .

Des structures "petite enfance" insuffisantes provoquent une rentrée à l'école maternelle difficile

Selon une étude de l'Atelier petite enfance du Rhône réalisée en 1992, il manque de structures "petite enfance" aux Minguettes et celles qui existent profitent peu aux plus défavorisés. Pour les mamans de la Darnaise, la halte garderie est trop éloignée. Dans ce quartier où 90% des femmes ne travaillent pas, les enfants fréquentent rarement une structure "petite enfance" et font donc peu l'expérience de la séparation avec leur mère avant l'école maternelle. C'est pourquoi l'équipe des enseignants de l'école maternelle Saint-Exupéry a réfléchi à ce qu'elle pourrait faire pour favoriser la première année de scolarisation.

Lors de la rentrée scolaire, les parents étaient inquiets, les enfants peu préparés et il était difficile d'éviter les pleurs des petits les premiers jours de classe. Souvent, les parents restaient dehors et regardaient par la fenêtre. Les enseignantes avaient du mal à identifier tous les enfants et leurs parents le premier jour, et il était donc impossible de répondre aux questions spécifiques des parents, de repérer rapidement une difficulté particulière.

Le pré-accueil permet d'informer et de sécuriser

L'équipe pédagogique a donc mis en place ce pré-accueil. Il consiste à inviter les parents ayant inscrit leur enfant à l'école pour la rentrée prochaine à participer à une réunion d'information accompagnés de leur enfant. C'est l'occasion de visiter les lieux, de faire connaissance, de regarder ensemble une cassette vidéo présentant les activités des enfants à l'école, etc. Cette réunion est suivie de demi-journées en demi-groupe où parents et enfants expérimentent des activités de l'école, une proposition pas toujours comprise par certaines familles et les enseignantes ont parfois l'impression que certains parents souhaiteraient "se débarrasser" de leur enfant. Un échange entre parents et enseignant est alors nécessaire pour que puisse s'exprimer l'importance de la présence des parents en tenant compte de l'appréhension de certains parents à rester avec les enfants sous le regard des enseignants. Lors des demi-journées suivantes (deux ou trois selon les années), l'enfant peut rester avec l'enseignant sans ses parents, s'il semble prêt.

Le pré-accueil crée donc des conditions sécurisantes : la première approche de l'école par l'enfant et ses parents est concrète et conviviale. Elle permet ainsi aux enfants de deux à trois ans de repérer l'école et d'avoir envie d'y venir, et aux parents de confier progressivement leur enfant. Pour les enseignants, les activités vécues en commun à l'école facilitent une implication des parents et valorisent leur rôle d'éducateur aux côtés de l'école.

Cette rencontre favorise des échanges ultérieurs entre les parents et l'école

Ce pré-accueil permet aussi de mieux comprendre ce qui se vit en famille. Ces activités peuvent aussi favoriser la parole et des échanges entre les adultes et les enfants. Grâce à une meilleure connaissance des enseignants et du fonctionnement de l'école, les parents ont moins de réticence à s'adresser à l'enseignant en cours d'année scolaire.

Selon la directrice de l'école, depuis la mise en place du pré-accueil, les parents sont plus en confiance, plus sécurisés, moins perdus le jour de la rentrée, ils savent mieux quelle place prendre. Ce pré-accueil est maintenant connu et attendu par beaucoup de parents du quartier.

L'école a la volonté de s'ouvrir sur le quartier. Une assistante sociale de l'antenne sociale de la Caisse d'allocations familiales de Lyon (CAFAL)collabore à cette action. Lors de permanences effectuées dans le quartier, elle informe les parents de l'existence de ce pré-accueil et les incite à y venir. Elle est présente aux rencontres, avec le souci que les parents qu'elle connaît, puissent bien trouver leur place. Cette année, l'École des Parents est présente aussi lors de chaque rencontre afin d'aider les enseignantes à évaluer l'action.

L'accueil des parents s'inscrit dans une politique plus globale

Ce pré-accueil est financé par le contrat "petite enfance" engagé par la ville de Vénissieux avec la CAFAL depuis trois ans. Il s'inscrit dans une politique visant à renforcer la communication avec les familles, notamment autour de projets menés avec les enfants. Ces actions permettent une valorisation de l'image de l'école auprès des familles.

La directrice s'efforce d'être le plus disponible possible aux parents. Bien qu'elle ait la charge d'une classe, elle les accueille lorsqu'ils se présentent pour la rencontrer, même sans rendez-vous; sauf dit-elle, "lorsqu'ils sont en colère, je leur donne alors un rendez-vous au moment qui les arrange". Expliquer aux parents la place importante qu'ils ont à tenir auprès de leurs enfants fait partie de son rôle. "On peut se permettre d'aller assez loin sur ce sujet avec eux", et les effets positifs se font souvent sentir.

Elle est très aidée par toute l'équipe éducative ainsi que par les agents techniques spécialisés pour les écoles maternelles qui acceptent volontiers de s'occuper des enfants lorsqu'elle a une visite. L'ensemble de l'équipe est attentive à ce que l'école s'adapte aux besoins du quartier et à ce qu'elle reste très ouverte, même si "en termes de partenariat avec les familles, nous en sommes encore aux balbutiements".

Text / Texte / Texto

fr

L'équipe pédagogique a cherché à prendre en compte les difficultés de la rentrée scolaire chez les tout-petits et chez leurs parents. Elle a amélioré une connaissance mutuelle entre des enseignants et des familles ayant des expériences de vie très différentes. Elle a permis également aux parents et aux enfants d'acquérir des repères dans ce nouvel univers qu'est l'école. Elle a ouvert la porte aux familles et elle leur a signifié l'attention qui leur est portée, avec un souci permanent de la part de l'école, de rester accueillante.

Authors / Auteurs / Autores

POTIÉLaurenceMRIE RHONE ALPES : Mission Régionale d'Information sur l'Exclusion18 bis rue d'Enghien - 69002 Lyon, Tél 04 72 77 50 15 Fax 04 72 77 50 14 
    Réf_documentaires: MRIE RHONE ALPES=Mission régionale d'information sur l'exclusion, Agir avec les plus défavorisés, MRIE RHONE ALPES, 1996/12 (France)
    P_ressource_entretien: VAREON
    Origine_information: ENTRETIEN
    Origine_information: DOCUMENT INTERNE
    Notes: Texte mis en fiche et diffusé par le <CR-DSU=CENTRE DE RESSOURCES SUR LE DEVELOPPEMENT SOCIAL URBAIN>, 4 rue de Narvik, BP 8054, 69351 Lyon cedex 08, FRANCE. Tel 78 77 01 43. Fax 78 77 51 79
    Notes: Mme Varéon est la directrice de l'école maternelle St-Exupéry A, 69200 VÉNISSIEUX, tél 04 78 70 51 90. L'équipe enseignante et des parents du "pré-accueil" ont également été interviewés.