Progrès de la science et progrès de la société

1998

Description / Descripción

fr

La science n'étant pas neutre, la société doit en maîtriser les développements

Abstract / Résumé / Resumen

fr

La recherche scientifique n'est pas neutre puisque elle dépend des crédits accordés par les programmes qui désignent les secteurs prioritaires. Le principe de non-intervention sur la liberté totale des chercheurs de choisir leur sujet de recherche est par ailleurs inacceptable puisqu'il permettrait à n'importe qui de faire n'importe-quoi avec des crédits publics. Or les conséquences de la recherche scientifique (et de le RetD)sont beaucoup plus graves que celles d'autres activités sociales puisque c'est la seule activité qui ambitionne de changer le monde physique et naturel et qui y réussisse. Le recours à des experts est ambigu car les choix de l'expert sont le plus souvent ceux de la technoscience dont il est souvent issu. . La science veut maîtriser le monde, mais il faut la maîtriser pour qu'elle reste un objet social. La seule façon de maîtriser la science est de développer la contre-expertise par le mouvement associatif. N'étant pas matériellement intéressés par les développements de la technoscience, ils ne sont pas pour autant neutres. Mais, comme ils sont en général réticents aux discours des experts officiels, cela permettrait de parvenir à un équilibre! Qui plus est, la position défendue par les associations est vraisemblablement mieux représentative d'intérêts de la société.

Authors / Auteurs / Autores

POULET MATHISJacquesFPH : Fondation Charles Léopold Mayer pour le Progrès de l'Homme38 rue Saint-Sabin, 75011 Paris. FRANCE. Tel 01 43 14 75 75 75. Fax 33 1 43 14 75 99 
    Réf_documentaires: TESTART, Jacques in. Bulletin de l'ASTS, 1997/06, Hors-série
    Origine_information: BIBLIOGRAPHIE
    Origine_information: PERIODIQUE